Accueil du site > Rose dans les médias > Femmes sans emploi en grève !

Femmes sans emploi en grève !

Pour diffusion immédiate
Québec, le 28 octobre 2015- Le Regroupement des femmes sans emploi du Nord de Québec (R♀SE du Nord), à l’instar de plus de 1000 groupes communautaires, sera en grève les 2 et 3 novembre prochain. R♀SE du Nord fermera ses bureaux et sera en action pendant deux jours afin d‘exiger un meilleur financement, la reconnaissance et l’autonomie de l’action communautaire autonome. Les organismes manifestent contre le démantèlement de nos services publics et revendiquent le retrait des mesures d’austérité. Fermetures de bureau, caravane, piquetage, actions surprises, zones de grève, manifestations, tout est en place pour faire de cette journée un moment historique ! L’ensemble des actions qui se tiendront les 2 et 3 novembre, ainsi que la liste des groupes de Québec et Chaudière-Appalaches qui seront en grève se trouve sur le site internet :www.communautaireengreve.com .
Les groupes de défense de droit menacés
Les groupes communautaires en ont plus qu’assez du sous financement. Pour les groupes de défense de droits dont la subvention n’a pas été indexée depuis plus de 7 ans, la situation est alarmante. « Ça fait plus de 30 ans que R♀SE du Nord existe et pour la première fois on a aucune idée de qu’est-ce qui va se passer avec la subvention de R♀SE du Nord dans 5 mois. Tout ce qu’on sait, c’est que le gouvernement nous a clairement dit qu’il voulait faire du ménage. », s’indigne Mélanie Leblanc, militante de R♀SE du Nord.
Elle rajoute que le désengagement de l’État l’inquiète : « Les femmes que nous rejoignons ont en commun un stress financier grandissant, puisque l’écart entre le coût de la vie et les prestations s’élargit constamment. Lors de leur premier contact avec nous, elles sont souvent dans une détresse psychologique avancée, nous devons faire de la gestion de crise avant de pouvoir les aider à défendre leur droit à l’aide sociale ».
En grève contre l’austérité
C’est parce que la présence des organismes communautaires est essentiel dans la vie des personnes qu’ils seront en grève. Une femme s’impliquant dans l’organisme R♀SE du Nord témoigne que la présence d’organismes communautaires lui a sauvé la vie. Pour elle, défendre la reconnaissance et l’autonomie financière des organismes communautaires est essentiel, elle se réjouit de la mobilisation de R♀SE du Nord : « Les groupes communautaires sont partie prenante du mouvement de grève sociale qui se met en branle. On a affaire à une mobilisation historique ! 1185 groupes communautaires seront en grève les 2 et 3 novembre pour dénoncer les attaques à notre filet social, et le mépris dont fait preuve le gouvernement en déshumanisant nos services. Les groupes communautaires, majoritairement supportés par des femmes, refusent de pallier au désengagement de l’État », s’indigne Diane Vivier militante de R♀SE du Nord.
R♀SE du Nord affirme que l’austérité n’est pas une fatalité, mais bien un choix idéologique du gouvernement qui souhaite réduire le rôle de notre État, au détriment des plus pauvres, des femmes, de la classe moyenne. Le gouvernement prend le parti des grandes entreprises et des plus riches, et il continue d’ignorer les alternatives fiscales, des mesures qui permettraient d’aller chercher plus de 10 milliards de dollars annuellement.
Le 2 novembre, plusieurs organismes communautaires de la Capitale-Nationale feront des zones de grève dans différents secteurs. R♀SE du Nord et ses alliés de Charlesbourg, seront à 14h au coin de la 1re avenue et la 41e rue pour sensibiliser le quartier à la réalité des groupes communautaires. Le 3 novembre à 18h00, nous prendrons part à la manifestation régionale « Le communautaire dehors contre l’austérité ! » Le départ aura lieu à la Place de l’Université-du-Québec (parc St-Roch).

R♀SE du Nord est un collectif de femmes vivant en situation de pauvreté qui luttent pour l’amélioration des conditions de vie des femmes sans emploi

-30-