Accueil du site > Rose du nord > L’histoire de R♀SE

L’histoire de R♀SE

1983-1987

C’est à l’automne 1983 que le Regroupement des femmes sans emploi du Nord de Québec voit le jour !!! Des femmes sans emploi de Charlesbourg ont décidé de se regrouper pour briser leur isolement, pour connaître et défendre leurs droits face à l’aide sociale ou dans le cas d’un divorce, autant individuellement que collectivement. Dès 1984, le groupe a son propre local et organise sa première fête du 8 mars (Journée internationale des femmes). En 1986, le théâtre fait sont entrée dans le groupe et les militantes deviennent des comédiennes ! Plusieurs enjeux touchant les femmes seront vécus sous cette forme. C’est aussi en 1986 que commence l’histoire d’une longue alliance avec le Front commun des personnes assistées sociales du Québec (FCPASQ).

1988-1992

R♀SE du Nord a 5 ans. Depuis 2 ans, le gouvernement de Robert Bourassa veut modifier la loi d’aide sociale adoptée en 1970. En 1988, il dépose un projet de loi, la loi 37, qui risque d’être adopté dans l’année. C’est une épée de Damoclès qui est accrochée au-dessus de la tête des personnes assistées sociales. Le projet de loi 37 propose la création de catégories pour que les personnes « aptes » au travail soient différenciées des personnes « avec des contraintes » à l’emploi. Il n’en fallait pas plus pour que les organismes de défense de droits des personnes assistées sociales montent aux barricades. Pendant cette période, R♀SE du Nord se met en mode analyse : c’est le début d’une longue enquête sur les réalités des femmes. Ce rapport d’enquête sera rendu public en 1992. C’est aussi à cette période que l’organisme réflcéhit sur les impacts sur les personnes des mesures d’employabilité du gouvernement.

1993-1997

Au Québec durant la période 1993-1997, le Mouvement des femmes était très énergisant. 850 femmes ont participé à La Marche du Pain et des Roses. Les militantes de R♀SE du Nord, ont aussi chaussé leurs espadrilles pour l’amélioration des conditions de vie des femmes. Les militantes de R♀SE du Nord sont aussi impliquées pour l’amélioration des conditions de vie des femmes assistées sociales. On lutte contre la réforme de l’aide sociale et c’est la création du comité Femmes du Front commun des personnes assistées sociales du Québec. Au sein du groupe, plusieurs comités voient le jour : Politiques, Mobilisation et les Dîners communautaires. C’est aussi lors de cette période que la première marche silencieuse voit le jour à Charlesbourg.

1998-2002

En 1998, le Québec se questionne encore sur son identité suite au référendum de 1995. Au Québec, c’est le Parti Québécois qui est au pouvoir.En janvier 1997, la Coalition nationale sur l’aide sociale est formée. Sa lutte : le projet de loi 186, la réforme de la sécurité du revenu. Bien sûr, R♀SE du Nord est de la partie. L’assemblée nationale adoptera ce projet de loi à l’été 1998. Un autre pas est franchi dans la catégorisation des personnes assistées sociales. La notion de l’employabilité prend de plus en plus de place.

Durant ce temps, à R♀SE, on déménage sur la 1re Avenue. On se prépare pour le 8 mars de l’an 2000 avec notre troupe de théâtre « Oxygène »et la pièce « 490$ ... pas de sortie ». C’est aussi le début du Comité Info-Droits qui existe toujours aujourd’hui.

2003-2008

Malgré plusieurs reculs et menaces pour les droits des femmes dans ces 5 dernières années (entre autres, avec l’arrivée des Conservateurs et de l’ADQ au pouvoir), on peut dire que les militantes de R♀SE du Nord ont su apporter leur couleur féministe un peu partout où elles sont passées. Que ce soit toujours par les chansons revendicatrices, les « batucadas » (tambours faits maison) ou par leur participation active à la recherche action : « Femmes assistées sociales : la parole est à nous ! », nous avons su apporter notre parole, crier notre colère afin de dénoncer les injustices encore trop nombreuses dont sont victimes les femmes.

R♀SE du Nord devient aussi propriétaire : nous avons enfin un toit pour nous. C’est aussi dans ces années que nous aurons à nous battre contre une nouvelle réforme de l’aide sociale, le projet de loi 57. L’année 2005 sera un important moment féministe avec la Charte mondiale des femmes pour l’humanité. Cette Charte qui parcourira 53 pays dans le monde inspirera une autre pièce de théâtre « La Charte ... de fil en filles ! »

2008- 2011

Et le climat politique ne s’améliore pas ! Les libéraux sont toujours au pouvoir et l’État se désengage de plus en plus. On assistera lors de cette période à l’arrivée plus radicale de la privatisation des services publics et des hausses de tarifs de toutes sortes (Hydro-Québec, frais de scolarité, taxe santé, etc.) En 2011, les Conservateurs deviendront majoritaires au Canada. Qu’adviendra-t-il du « droit » à l’avortement ?

Dans le groupe, les choses bougent toujours autant ! Les luttes seront plus présentes que jamais, entre autre, avec la nouvelle Coalition régionale opposée à la tarification et à la privatisation des services publics. Des ateliers d’écriture voient même le jour avec le Comité journal. Fait important : un nouveau volet sera présent à R♀SE du Nord pendant quelques années (volet mobilisation/diffusion) pour mieux nous faire connaître et recruter de nouvelles militantes.